[logiciel creation site] [creation site internet] [creation site web] [Accueil]
[Accueil]
[Accueil]
[Accueil]
[Accueil]
[Accueil]
[Accueil]
[Accueil]
[Accueil]
[Accueil]
[Accueil]
[Accueil]
[Accueil]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Accueil]

Ce concert renoue avec la tradition occitane des « nadalets », moment où en fin d’après-midi les cloches sonnaient une semaine avant Noël et où l’on chantait des noëls. 

La tradition voulait que l’on accompagne par des chants les douleurs de l’enfantement de la Vierge.

C’est pourquoi Unda Maris propose plusieurs chants médiévaux à la Vierge mais aussi des noëls occitans, de la renaissance espagnole ou du baroque allemand. Une place est faite aussi à la restitution de noëls en dialogue, faisant alterner le chœur avec des variations au clavecin, tradition typiquement française des XVIIe et XVIIIe s. Pour renouer avec cette tradition séculaire et outre l’ensemble vocal, on entendra donc le clavecin, les orguines (orgue portatif médiéval), la harpe, la flûte et les percussions.

Tout un éventail de couleurs sonores pour réchauffer les cœurs! 

EN ATTENDANT NOËL

VEILLEE A SAINT JACQUES

La fête de Saint Jacques est dès le haut Moyen Age un moment exceptionnel de l’année, pour les pèlerins de Compostelle ou ceux qui restent chez eux. Le « Fils du Tonnerre » est un guide et un modèle qui fascine de par son itinéraire de la Galilée aux côtés du Christ jusqu’aux rives de la Galice. En sa personne se côtoient la soif de l’aventure et le merveilleux des légendes et miracles qui lui sont attribués.

A la manière d’une veillée après une journée de marche ou d’un office de vigile, ce programme propose une veillée avec des textes et des chants pour honorer la fête de St Jacques.

En costumes médiévaux, à la lumière des bougies et avec des textes et chants extraits des Codex Calixtinus de Compostelle, Livre vermeil de Montserrat, cantigas d’Alphonse le Sage et d’autres encore, c’est toute une cour de louanges qui entoure Jacques le Majeur pour sa fête. "En veillant dans la nuit, nous attendons le jour de sa fête".

Ce programme est spécialement conçu pour cette circonstance et n’est donné qu’à l’occasion des 24 et 25 juillet. Un rendez-vous annuel entre Unda Maris et Saint Jacques!

  

Dès les débuts du christianisme, la Vierge Marie a été vénérée de façon particulière. Le Christ est considéré comme Dieu, Sauveur mais aussi comme Juge et sa personne génère la vénération et la crainte. De par sa nature humaine, la Vierge est perçue par les chrétiens comme Mère de Dieu mais aussi des hommes, avocate auprès de Dieu. Dès le XIIe s. avec l’avènement de la littérature profane courtoise, elle devient la Belle Dame, celle à qui on va dédier poèmes et chants d’amour, celle qui accomplit des prodiges et miracles merveilleux pour ses enfants humains. La musique se fait porteuse de ces évolutions et sentiments.

Dans ce programme dédié à la Belle Dame, le public pourra entendre des chants de dévotion, de supplication, de miracles, de processions ainsi que des danses en l’honneur de la Vierge. Musique sacrée certes, mais musique incarnée dont le caractère évolue en fonction des pièces. Tendresse, vigueur, supplication, joie, recueillement ou extraversion. Bref, toute la palette des sentiments humains de l’homme médiéval mais aussi moderne hors des stéréotypes, chantés mais aussi accompagnés à la harpe, au tympanon, l’orguine (orgue portatif médiéval), la cornemuse, des percussions…

Cantigas d’Alphonse X le Sage, Laude italiennes, séquences grégoriennes, motet et polyphonies de Pérotin et de l’Ecole Notre-Dame, Livre Vermeil de Montserrat, Chansons de Gauthier de Coincy,…

LA BELLE DAME - Louanges à la Vierge au Moyen Age